Tai chi.jpg

F., 55 ans, Epileptique

L'accompagnement de F. consiste à maintenir des compétences cognitives et à les faire progresser.

Ces dernières ont pu être altéré dûes aux différentes crises épileptiques et absences qu'elle a pu faire.

L'activité physique régulière (marche, piscine) a également une part importante dans son accompagnement.

Le jeu ... magnifique outils de travail

Ici nous avons le Qwirkle !

Ce jeu est très intéressant pour F.

En effet, il est nécessaire de pouvoir associer des couleurs et/ou des formes dans le but de faire des combinaisons et donc des points.

Là encore, cet exercice demande beaucoup de concentration, car ce sont des parties du cerveau qui ont pu être altéré par l'épilepsie.

Piscine

Quoi que les légendes disent .... la pratique de natation est conseillée pour les personnes épileptiques.

Je vous entend déjà dire

" Et si la personne fait une crise dans l'eau ?!"  et bien elle risque de "boire la tasse" ...

Bien sûr, c'est une actiité où mon attention est à 100% . J'accompagne F. soit à coté d'elle dans le bassin ou sur le bord. Et surtout à chacune de nos venus, nous prévenons le personnel afin d'avoir une surveillance beaucoup plus accrue.

(Piscine de Chatelaillon)

Travail Cognitif

Les anagrammes permettent une vraie gymnastique intellectuelle. 

Ce type d'exercice demande de l'attention et de la concentration
Une façon de faire travailler le cerveau différemment.

Travailler l'équilibre à l'accrobranche

(en intérieur à The Peak)

A travers cette activité, la concentration est encore une fois mise à contribution ... Là, nous avons travaillé l'équilibre.

Souvent, ce type d'activité peut faire peur, en cas d'une absence ou d'une crise d'épilepsie ...

N'oublions pas, que la personne est en sécurité avec le personnel qui l'accompagne et par la matériel ...

Taï Chi

Concentration, bien être, et relaxation